Barbie, enfin de la diversité!

18 mai 2016

Petites, rondes ou grandes, de nouvelles poupées Barbie aux morphologies diverses arrivent en magasin. Une volonté de mieux représenter la diversité qui correspond aussi à une stratégie commerciale du fabriquant de jouets Mattel.

Terminé la taille fine, les cheveux blonds et les yeux clairs, Barbie ressemble désormais aux femmes dans toutes leur diversité. Loin des critères de beauté standardisés dont il avait fait sa marque de fabrique, le géant du jouet Mattel lance ce mercredi en France une gamme de poupées aux physiques différents, plus conformes à la réalité. Une initiative déjà mise en lumière lors de l’exposition Barbie au musée des Arts décoratifs.

56 ans après l’apparition de leur illustre aînée dont les mensurations -celles de la taille notamment- ne correspondent à celles d’aucune femme sur terre, les nouvelles Barbie sont donc ronde ou petite, avec les cheveux frisés ou courts, la peau noire ou les yeux bridés. En tout, la ligne comprend quatre morphologies différentes.

 Une vue plus large de la beauté »

Une volonté de s’éloigner des stéréotypes annoncé en janvier dernier: « Barbie est le reflet du monde que les jeunes filles voient autour d’elles », a expliqué Richard Dickson, PDG de Mattel, dans un communiqué. « Sa capacité à évoluer avec son temps, tout en restant fidèle à son esprit, contribue grandement à en faire la poupée mode numéro un dans le monde », a-t-il ajouté.

« Nous pensons que nous avons la responsabilité envers les filles et les parents de refléter une vue plus large de la beauté », a fait valoir de son côté Evelyn Mazzocco, vice-présidente et manager générale de la marque Barbie.

Une Barbie plus musclée et flexible

Le 2 mai, Mattel a également lancé la Barbie Misty Copeland
, du nom de la première première Afro-Américaine à avoir été nommée danseuse principale de l’American Ballet Theater de New York. Pendant deux ans, les équipes de la marque ont travaillé à ce modèle, plus musclé, très flexible, avec de la poitrine et des hanches.

 Si ce changement semble témoigner d’une volonté de mettre en avant la diversité du corps féminin, il s’agit également pour Mattel de mener une stratégie marketing bien rodée. Entre 2012 et 2014, les ventes de Barbie ont en effet chuté de 20%. Sur les neuf premiers mois de l’année 2015, elles ont encore reculé de 15%.