Emplois francs, discriminations, rénovation urbaine

14 novembre 2017

Les annonce de Emmanuel Macron

Le président de la République est à Tourcoing, dans le Nord, ce mardi pour présenter les grandes lignes de son plan pour les banlieues. Parmi les chantiers : la relance des emplois francs, la lutte contre les discriminations dans l’entreprise et la rénovation urbaine.

Parmi les chantiers qui doivent être annoncés  en fin de matinée, l’un des principaux concerne la relance de l’expérimentation de la politique des emplois francs – déjà pratiquée sous les gouvernements de Jacques Chirac notamment – dont le principe sera d’accorder, dès le premier trimestre 2018, des primes aux entreprises qui embaucheront des jeunes habitants de ces quartiers. Un investissement estimé à 180 millions d’euros et qui doit en principe permettre de créer 10.000 emplois et pourrait être généralisé en 2020.

Lutte contre les discriminations

Emmanuel Macron devrait également donner les détails de son projet pour lutter contre les discriminations à l’embauche, avec l’extension des « testings » – méthode associative consistant à vérifier en situation réelle une situation éventuelle de discrimination – dans les entreprises privées, avec la possibilité de publier les résultats. Le testing avait déjà été expérimenté sous le quinquennat de François Hollande, avec des résultats pour le moins inquiétants.

Emmanuel Macron veut également renforcer le recours aux internats pour les élèves, et aider les élèves de 3e de ces quartiers à trouver des stages en entreprise en confiant la responsabilité de cet accompagnement aux principaux des collèges.

Services de proximité et rénovation urbaine

Le chef de l’Etat doit également préciser les contours de sa politique de rénovation urbaine, dont les crédits seront doublés, à près de 10 milliards d’euros.

Il sera enfin question de garantir le maintien ou le retour des services de proximité sur ces territoires, avec notamment, la mise en place de maisons de santé, le dédoublement des classes de CP en 2018, et sur le volet de la sécurité, la création des effectifs de police de proximité, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Le budget pour 2018 prévoit de flécher 430 millions d’euros vers la politique de la ville.

Source: http://www.lci.fr/politique/video-emplois-francs-discriminations-renovation-urbaine-emmanuel-macron-au-chevet-des-banlieues-2070343.html