18 février 1931 : naissance de Toni Morrison, première femme noire à avoir reçu le prix Nobel de littérature

Née Chloé Anthony Wofford à Lorain, ville industrielle de l’Ohio, en 1931, Toni Morrison a eu une enfance marquée par la ségrégation et le racisme. Issue d’une famille modeste descendante d’esclaves, l’écrivaine a étudié l’ensemble de l’histoire des Noirs américains, de l’esclavage à l’époque contemporaine. Très vite, elle se passionne pour la littérature et s’inscrit à l’université d’Howard, à l’époque réservée aux Noirs.

Toni Morrison brigue alors une carrière universitaire et commence à écrire en 1970, à l’âge de 39 ans. Son premier roman, The Bluest Eye, parait en 1970 dans une société fracturée par le racisme et la ségrégation. Lorsqu’elle arrive en 1949 à Washington, les bus contiennent encore l’inscription « Réservé aux personnes de couleur », bien que cette séparation ait été abolie en 1964 via le Civil Rights Act. Dans son premier ouvrage, la romancière offre un regard très avisé sur le contexte culturel et social dans lequel elle a évolué étant enfant. Elle y décrit également les difficultés rencontrées en tant qu’enfant noire et pauvre dans l’Amérique des années 1940.

Prix Pulitzer puis prix Nobel

En 1988, son chef-d’œuvre Beloved reçoit le prestigieux prix Pulitzer. Dans ce livre, Toni Morrison évoque l’histoire d’une femme, Sethe, qui tua sa propre fille encore bébé pour qu’elle ne grandisse pas esclave. La cruauté du système esclavagiste et celle de l’espèce humaine y sont racontées dans toute leur violence. La consécration arrive en 1993 lorsque Toni Morrison reçoit le prix Nobel de littérature, devenant en outre la première femme noire à laquelle cette distinction a été décernée.

De Un Don, aux Délivrances en passant par Home, Toni Morrison décrit la vie des Afro-américains du XVIIème siècle à nos jours : depuis leur mise en esclavage jusqu’à leur émancipation dans la société américaine actuelle. Sur une période couvrant six décennies, elle publiera 11 romans, des essais, des livres pour enfants, des pièces de théâtre et même un livret d’opéra. Toni Morrison a également contribué à la publication des autobiographies de Mohamed Ali et Angela Davis.

Au travers de ses textes et grâce à un ton plutôt « parlé », qui lui a valu d’être accessible par tous, Toni Morrison a toujours ouvert des portes et souhaité élargir les esprits d’une société qui se referme sur elle-même. Véritable superstar aux Etats-Unis, chacune de ses apparitions publiques faisait événement.

Assumant ses opinions progressistes, Toni Morrison soutient Bill Clinton, le qualifiant d’ailleurs de « premier président noir » des Etats-Unis du fait de ses origines sociales et de sa confrontation à la morale puritaine à l’occasion de l’affaire Lewinsky, y voyant des points communs avec ce que les Noirs eurent à subir et continuent à subir dans la société américaine. En 2008 et 2012, elle soutiendra publiquement les campagnes d’un autre président démocrate : Barack Obama.

Toni Morrison était de ces personnalités antiracistes qui récusent toute victimisation. Elle nous a quittés le 5 août 2019.

source : https://sos-racisme.org/18-fevrier-1931-naissance-de-toni-morrison-premiere-femme-noire-a-avoir-recu-le-prix-nobel-de-litterature/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *