Nos valeurs


Les statistiques en raison des origines sont réalisées depuis longtemps en France. Elles ne sont pas interdites mais fortement encadrées afin que leurs réalisations ne dérogent pas aux principes républicains et notamment à l’article 1 de la Constitution.

Les études en raison des origines doivent être menées pour améliorer l’égalité des citoyens et les outils déployés pour y arriver ne doivent pas pouvoir être détournés de leur objectif premier afin de nous protéger collectivement de toute instrumentalisation des données et de toute utilisation à des fins de discriminations.

La réalisation de ces statistiques, nécessaires à l’amélioration des politiques d’inclusion des entreprises, ne vise pas à comparer des situations entre les entreprises ou vis-à-vis de la société, mais bien à réaliser une évaluation propre à chaque entité.

Pour répondre à ces principes nous nous appuyons sur :

Une méthode scientifique

Un strict respect de la réglementation française

Une équipe pluridisciplinaire

La méthode


Pour réaliser des statistiques sur les origines, nous procédons à une catégorisation sur la base du patronyme.

L’outil détermine le pays d’origine supposé d’une personne à partir de son nom et de son prénom. Il est déjà utilisé et éprouvé par de nombreuses institutions à travers le monde et permet d’obtenir un résultat avec des marges d’erreur suffisamment faible quand il est utilisé à grande échelle.

La catégorisation de l’origine est couplé avec une anonymisation à très court terme comme c’est demandé par la législation.

Les données


  • Répartition d’origines dans les types de contrats (CDD / CDI / Intérimaires) et par niveau de qualification (BEP ; BAC ; BAC +2 …)
  • Répartition des origines par tranche de rémunération.
  • Comparaison des personnes encore présentes dans l’entreprise après 6 / 12 / 24 mois en fonction de l’origine.
  • Evolution moyenne de la rémunération en fonction de l’origine au bout d’un an, cinq ans, dix ans.

En savoir plus :