C’est quoi un biais inconscient ?

22 mai 2017

Voici l’exemple de l’échiquier d’Adelson

A première vue, les case A et B ont des couleurs différentes. Mais quand on regarde de plus près, elles sont en réalité de la même couleur !

Vous ne me croyez pas ? Voici une vidéo qui explique le fonctionnement : https://www.youtube.com/watch?v=XBYWcxHCHYc

Difficile à croire mais vrai ! L’environnement « piège » notre cerveau : c’est un biais inconscient.

Ces biais cognitifs inconscients sont très nombreux, un des plus connus par les chercheurs est le biais de confirmation d’hypothèse qui peut compromettre entièrement une étude scientifique.

Celui qui nous intéresse sur les sujets diversité est le biais de jugement lié aux stéréotypes.  Lorsque nous rencontrons ou travaillons avec quelqu’un, nous sommes influencés par des stéréotypes qui biaisent notre analyse. Le phénomène du « manterrupting » est un des exemples de l’influence des stéréotypes au quotidien.

Ces stéréotypes ne sont pas tout jeunes, par exemple on retrouve dans un dictionnaire de 1674 un lien direct entre Arabes et voleurs : « Mahomet : faux prophète, arabe de nation […] sa religion, composée en partie de judaïsme, en partie de rêveries hérétiques et accommodée à la sensualité […] fut embrassée par une troupe de voleurs. », Le grand dictionnaire historique, Louis Moréri.

L’impact de ces biais inconscients peuvent être très importants car ils nous influencent dans nos décisions et peuvent nous amener à discriminer sans même que nous en ayons conscience.

D’ailleurs, la plupart des personnes qui discriminent aujourd’hui le font sans en avoir conscience. C’est en partie ce qui explique pourquoi les testings réalisés régulièrement montrent qu’il y a encore des discriminations relativement importantes dans le champ de l’emploi notamment.

Ainsi, pour transformer réellement les pratiques et pour lutter efficacement contre les discriminations il est essentiel de faire prendre conscience des biais inconscients et de mettre en place les procédures pour limiter leurs impacts.

 

Etienne Allais